L’arnaque du brouteur : la victime saigne 15 000 euros

L’escroquerie est un fait courant dans le monde actuel, notamment sur internet où les faux semblants paraissent réels. C’est dans ces conditions que des arnaqueurs arborent différents visages, créent une histoire, inventent des contextes pour sucer les proies fragiles ; et ça marche. Dépenser 15 000 euros pour une idylle avec une fausse chanteuse Alizée.

Identification de la victime de l’arnaque

Sur internet vous pouvez laisser facilement vos traces en consultant des pages, en postant une like, un commentaire, un tweet, etc. Ces petites empreintes permettent de savoir quel genre de personnes vous êtes, vos préférences en musique… c’est justement de cette manière qu’un habitant de Doubs a été repéré par des escrocs, car ce dernier consultait à tout va les sites internet reversés à la chanteuse Alizée. La victime a été contactée par la fausse artiste, et s’est embarquée dans une idylle virtuelle. Suite à leurs échanges, les arnaqueurs ont exposé un projet de rapatriement de gros héritage depuis l’Afrique, et ont demandé à la victime de lui envoyer de l’argent.

Le pot aux roses

Embarquée dans la fausse idylle, la proie a envoyé de petits montants, utilisé ses cartes prépayées pour payer des achats, etc. Résultat des courses, le brouteur a sucé jusqu’à 15 000 euros à la victime. Saurait été pire si la famille de celui-ci n’avait pas découvert l’arnaque. Mais, le mal était déjà fait et les faits bien réels. A face, à cette escroquerie les membres de la famille de la victime ont averti les autorités françaises qui ont entamé des enquêtes en vue de dénicher les escrocs. L’alerte a également été lancée sur le net pour protéger et avertir les personnes fragiles qui peuvent se faire berner facilement. Vu la destination des envois d’argent, on en déduit que les arnaqueurs résident dans un pays d’Afrique, n’ayant aucun accord avec coopération avec la justice française.